Né d’aucune femme – Franck Bouysse…

La récente remise du prix des lecteurs ELLE a récompensé le nouveau roman de Franck Bouysse (Glaise 2018), ce roman est encensé par la critique « saisissant », « la plus vibrante de ses œuvres », « la preuve que le romanesque peut éblouir », « une quasi-perfection, addictive et obsédante ». Ma chronique sur ce roman va malheureusement un peu à l’encontre de ces avis.

CVT_Ne-daucune-femme_8332

Né d’aucune femme c’est l’histoire de Rose, ainée d’une famille de trois enfants que les parents ont du mal à nourrir. Son père, pauvre paysan n’a d’autre choix que de la vendre au service d’un riche maitre de forge. Rose va devoir s’adapter à son nouveau quotidien et à ses maitres qui très vite se révèlent être des tortionnaires. Gabriel, jeune curé, est appelé pour rendre les derniers sacrements à une patiente décédée d’un asile. Pendant sa visite il tombe sur les cahiers de Rose, des journaux intimes racontant sa tragique histoire.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman :

  • La fiction plutôt entrainante et émouvante de Rose. On ne reste pas insensible à l’injustice qu’elle subit, aux sévices qu’elle doit endurer. Son histoire nous fend le cœur.
  • L’écriture particulière de Franck Bouysse. Les dialogues sont très bien intégrés au texte. Il reprend la narration de Rose avec ses propres mots et expressions et la narration en est très convaincante.
  • C’est sombre sans être glauque. Même si certaines scènes sont horribles, on n’entre jamais dans le gore ou dans le voyeurisme comme parfois dans certains romans qui veulent choquer le lecteur. Je suis souvent gêné dans mes lectures par cette profusion de moments dérangeants mais pas ici, c’est bien maitrisé.

Ce que je n’ai pas aimé dans ce roman :

  • Un manque d’originalité de la fiction. L’histoire d’une jeune fille vendue par ses parents pauvre, aux mains d’un homme méchant et vile qui fera tout pour arriver à ses fins. Une injustice que personne ne dénonce. Cette jeune femme qui se retrouve dans un asile à cause d’un malentendu et à cause de la cruauté des Hommes. une histoire qui pour moi reste du « déjà vu ».
  • Les personnages stéréotypés de conte : la méchante sorcière qui aide le méchant bourreau, l’amoureux transis qui cherche à sauver sa belle et bien sûr la famille pauvre  incapable de faire quoi que soit pour le bien de ses enfants, sans oublier la jeune et belle demoiselle qui devient esclave de sa nouvelle famille.
  • Les personnages qui se retrouvent en fin de roman tous mêler les uns aux autres par un malheureux hasard. Les révélations sur l’identité réelle des personnages qui parait un peu tiré par les cheveux.

J’ai trouvé effectivement ce roman sensible et poignant, l’auteur nous plonge au plus profond de la noirceur humaine. Le destin de Rose est chamboulé, elle n’a plus aucune prise sur son avenir, plus aucun refuge à part d’écrire son histoire, la seule façon pour elle de s’élever de sa condition, d’exister. J’ai pris un malin plaisir à le lire. Mais je ne trouve pas beaucoup d’originalité à cette histoire. J’ai trouvé la narration très maitrisée tout au long du roman, l’enchainement de points de vue des personnages très intéressant, chacun racontant sa vision des évènements.  Mais malheureusement les révélations sur l’identité de certains personnages à la fin quelque peu hâtive.

Un roman noir qui ne laisse pas insensible mais pour moi qui conserve quelques petits bémols. Je suis loin d’éprouver le même ressenti que toutes ces critiques qui le juge comme « le livre de l’année » !

IMG_20190601_174030-01hh

 

Publicités

3 réflexions sur “Né d’aucune femme – Franck Bouysse…

  1. Pingback: Franck Bouysse – Né d’aucune femme | Sin City

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s