La Nuit des Temps – Barjavel …

Résumé:

Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace… Des équipes de chercheurs du monde entier prêtent leur assistance à cette découverte. Sous la glace, à plusieurs kilomètres de profondeur, une cité est mise à jour. Deux corps sont découverts, en parfait état, les chercheurs vont tenter de les réveiller. Eléa va d’abord être réanimé et se souvenir de son passé.

Avis:

Une civilisation plus évoluée que la nôtre vivait derrière nous, et non pas devant, il y a 900.000 ans. Barjavel propose un roman de science-fiction émouvant. Un voyage dans le passé, dans cette cité de Gondawa, qui a réussi à maitriser l’énergie universelle. Tout fonctionne grâce à l’énergie, elle permet aux hommes de se nourrir en fonction de leurs besoins, de vivre sous terre, de trouver du travail, de se déplacer, de trouver leur âme sœur. Face aux menaces de guerre nucléaire, les hommes de cette cité antique ont appris à vivre sous terre, à développer leur civilisation intégralement sous terre, toujours grâce à la force de l’énergie. Les lacs souterrains et les nouvelles espèces animales et végétales permettant au pays d’être autosuffisant.

couv25914779

Gondawa est une cité perdue, une cité autrefois éblouissante et riche vivant en harmonie avec la nature et la technologie. Si aujourd’hui ce texte n’a plus rien de révolutionnaire, il faut se souvenir qu’il a été écrit en 1968 (la révolte des étudiants n’est d’ailleurs pas sans rappeler les actualités de l’époque, ainsi que le vote d’une traité pour la non-prolifération des armes nucléaires), c’était alors un roman ambitieux qui est toujours d’actualité. On plonge dans une société plus intelligente, plus brillante, plus sage mais qui sera détruite par la folie des hommes, par le désir d’extension et d’enrichissement de ses voisins. Détruite par la bombe solaire, qui ressemble fortement à la bombe atomique, qui détruit tout sur son passage et dont les effets se font ressentir sur plusieurs générations.

« ce qui n’existe pas, existe ».

On va vite s’apercevoir également que cette utopie en apparence peut être invivable notamment pour disparaitre. Toutes les consommations et déplacements sont autorisés grâce à une clef unique que chacun détient (telle une carte à puce dont on ne peut se séparer). Cette clef permet de s’alimenter, de prendre un véhicule, de se déplacer, de savoir où on est, ce qu’on achète, ce qu’on consomme etc. Elle est distribuée aux habitants dès leur plus jeune âge lors de la désignation, au moment où leur partenaire de vie leur est aussi désigné. C’est l’énergie qui décide de tout en fonction de l’analyse des personnalités. Certaines personnes sont d’office exclus du système selon les règles de l’énergie. Elles ne peuvent ni s’alimenter, ni trouver un partenaire de vie et doivent vivre en tant que mendiant, cachés dans les parties abandonnés de la ville.

Il y a tout dans ce roman : aventure, dystopie, science-fiction, romance. C’est très émouvant, c’est révoltant ! La narration est plaisante à lire, l’écriture fluide. On se rend compte que finalement rien ne change, dans toutes les civilisations il y aura toujours des bons et des méchants, il y aura toujours des prétextes pour s’exterminer. Les hommes ne tirent pas les leçons de l’histoire et de leur passé. Ils sont à nouveau prêt à se faire la guerre pour s’emparer les premiers de cette technologie qui pourtant n’a pas de limite. Même si c’est la raison pour laquelle la civilisation d’Eléa a disparu.

« Vivre les malheurs d’avance, c’est les subir deux fois. Le moment présent était un moment de joie, il ne fallait pas l’empoisonner. »

Lire la nuit des temps c’est aussi découvrir une histoire d’amour aussi belle que fatale ! Si vous comptez lire le livre je vous conseille de ne pas lire le prochain paragraphe qui pourrait vous spoiler !

Eléa et Paikan ont été choisis l’un pour l’autre dès leur plus jeune âge. C’est l’énergie universelle qui choisit les couples en fonction de leurs gènes pour créer des couples parfaitement assortit. Leur amour est inconditionnel, ils appartiennent l’un à l’autre. Tel le destin de Roméo et Juliette leur fin va être si injuste, si bête ! J’ai beaucoup aimé la lecture de ce roman de science-fiction, de voir les conflits géopolitiques se créer, les hommes de toutes nations essayer de se comprendre mais ni arrivant que grâce à la Traductrice qui tombera en panne et tel la « Tour de Babel » rendre les hommes incapables de se parler. Mais ce qui m’a le plus profondément émue et révoltée c’est cette confusion de personne, cet homicide fatal qui aurait pu être évité !

« Et voilà ! Ils sont là! Ils sont nous ! Ils ont repeuplé le monde, et ils sont aussi cons qu’avant, et prêts à faire de nouveau sauter la baraque. C’est pas beau ça ? C’est l’homme ! »

J’ai trouvé que cette lecture était une critique à peine dissimulée de notre société. Des conflits et guerres qui durent depuis la nuit des temps et dont on a oublié l’origine et pour la simple volonté d’extension et d’enrichissement de certains pays. Une course à l’armement perpétuelle entre deux grandes puissances mondiales. Une société qui régit tout, contrôle le moindre fait et geste des habitants, ce qu’ils doivent manger, qui ils doivent épouser, comment ils doivent vivre.

Un roman pacifiste complet, une très belle histoire.

DSCN4607-04

 

 

Publicités

8 réflexions sur “La Nuit des Temps – Barjavel …

Répondre à eemmabooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s