Les Filles de Roanoke…

Un grand merci aux éditions Autrement de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Si j’avais su le vrai thème de ce livre je n’aurais probablement jamais entamé ma lecture et je serai passé à côté de l’écriture absolument captivante de Amy Engel.

Le sujet a tout pour nous rebuter, c’est pour cette raison que je ne vous en parlerai pas. Je vous parlerai plutôt de l’attraction que nous avons et qu’ont les héroïnes du roman pour ce manoir recelant des secrets obscurs de famille. Toutes ces jeunes femmes ont tenté de fuir ce manoir mais ont toujours fini par revenir. L’attrait qu’elles ont pour cette maison et cette famille, qui aurait tout pour nous dégouter en devient presque beau, presque magnifique.

fd973322-8c14-4fe3-a4ea-8d43d634f35c

Dès les première lignes on remarque cette capacité de l’auteure à nous séduire, à nous envouter dans cette histoire. J’ai vraiment été captivée. L’auteur nous dépeint si bien les sentiments des filles, cette pourriture ambiante qu’elles ressentent devant ce mal-être malsain, et ce, de façon si pure.

Il n’y a aucune obscénité, tout est  dans le sous-entendu, dans la pudeur, l’auteure arrive à rendre quelque chose d’immonde totalement normal et voir merveilleux. Elle nous raconte la perversion, nous plonge dans cette famille au destin dramatique, dans cette demeure cloitrée au milieu de nulle part, dans cette ville qui parait hors du temps, éloignée de tout. Elle nous décrit avec beaucoup de justesse Lane, notre héroïne principale, qui semble enfermée dans cette cage, parmi les siens qui lui ressemblent plus qu’ils ne devraient.

Suite à la disparition de sa cousine, Allegra, Lane revient au manoir familial pour découvrir ce qui est arrivé à la jeune femme. Des années auparavant Lane, 17 ans alors, avait passé juste un été en compagnie de Allegra et de ses grands-parents avant de s’enfuir. Elle revient sur les traces de son passé, de sa mère qui s’est suicidé et de cette famille dans laquelle toutes les femmes cachent un lourd secret.

couv49756810

Je vous mets également le résumé de la traductrice (Mireille V.) qui, en mon sens, résume parfaitement l’ambiance du roman:

« Au-delà d’une intrigue captivante de disparition, la plaisir de traduction des Filles de Roanoke tient dans l’écriture toute en contrastes d’Amy Engel : on trouve dans ce roman ombres et lumières, pudeur et obscénité, chaleur de peaux et froid des cœurs, amour et cruauté, confiance et rejet, innocence et rouerie.« 

Titre: Les Filles de Roanoke
Auteur: Amy Engel
Genres: Contemporain, Drame, Thriller
Parution: Juin 2017
Éditions: Autrement
Pages: 347

Publicités

2 réflexions sur “Les Filles de Roanoke…

  1. Pingback: Le blog du lecteur !

  2. Pingback: Bilan Juillet 2017 … | Emma's Books

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s