The Handmaid’s Tale…

J’ai enchainé le livre et la série alors mon avis final sur le roman « The Handmaid’s Tale » sera peut-être un peu tronqué.

25handmaid-slide-OKAV-master768

Une histoire incroyablement intéressante.

Résumé :

Imaginez-vous au boulot tranquille, au jour comme les autres. Des hommes armés font leur apparition dans les couloirs, créant une petite panique, votre directeur vous convoque tous pour une réunion et vous annonce que toutes les femmes doivent rentrer chez elles, sans attendre. Vous prenez vos affaires précipitamment sans trop savoir ce qui se passe et rentrez chez vous un peu déboussolé et effrayé par les hommes armés qui ont investi les rues et tous les locaux. Une fois sur le chemin du retour vous essayez de payer avec carte bancaire, « payement refusé », une fois, deux fois, à chaque fois « payement refusé ». Vous appelez votre banque déjà hyper énervé, on vous dit que votre compte a été bloqué. Surprise encore plus total. Vous rentrez chez vous, journée définitivement à rayer du calendrier. Sauf que, aux infos ils vous disent que suite aux récents attentats touchant les États-Unis, le nouveau congrès a voté la mise en place du plan Marshall : les femmes n’ont plus le droit à la propriété, n’ont plus le droit de travailler et une nouvelle organisation de la société va être mis en place petit à petit.

C’est dans ce nouveau monde en construction que nous suivons June, jeune mère de famille qui va perdre en un instant sa fille, son mari, son boulot et tout ce qu’elle possédait pour devenir la propriété d’un Gouverneur. Elle lui sera totalement assouvit, lui servant à enfanter. Dans ce monde le taux de fécondité est en chute libre, très peu de femmes sont encore fertiles, le mot même est interdit. Les femmes qui peuvent enfanter sont des Servantes, au service d’un gouverneur et de leur femme elles doivent donner naissance à un enfant. C’est le seul but qui leur reste dans leur vie.

cover_jpg_rendition_460_707

Avis :

C’est un livre riche d’enseignement sur les dérives du sexisme, de l’instrumentalisation du corps des femmes et sur les droits de chacun. Un livre qui nous donne encore plus envie de s’attacher à nos valeurs démocratiques, à notre liberté de penser et d’agir.

Le livre est très narratif, on se plonge souvent dans les pensées de June qui n’a plus que cela pour s’échapper de sa prison. Par de nombreux flash-back on comprend ce qu’était sa vie, son passé, son initiation en tant que Servante.

Si vous n’avez pas la patience de lire le livre je vous conseille un milliard de fois la série. Les images et les plans sont absolument magnifiques ! Ce sont des femmes touchantes car ayant avant les mêmes ambitions que nous toutes, ce livre m’a touché par la justesse de leur sentiment, mais désormais elles ne peuvent absolument rien faire pour se sortir de leur situation sous peine de mort ou de torture.

J’ai beaucoup aimé le personnage de June mais c’est celui de la femme du gouverneur qui m’a le plus étonné. Cette femme qui a aidé à mettre en place ce nouveau gouvernement, cette nouvelle société, pensant sauver l’humanité. Elle se retrouve prise dans son propre piège, assouvit elle aussi à sa situation. Même si sa place est bien meilleure que les Servantes, elle n’a pas d’échappatoire, elle est aussi seule et isolée que June, elle se rend compte de son erreur assez tôt mais trop tard pour pouvoir intervenir.

Ce qui est original dans cette contre utopie c’est qui s’agit là vraiment des prémices. J’ai l’habitude de lire ce genre de livre quand le gouvernement répressif est déjà mis en place, parfois depuis plusieurs générations, et pour lequel on a très peu de détail sur la mise en place. Mais dans cette histoire on assiste vraiment au changement de situation, une jeune femme comme nous qui se retrouve privé de toute sa vie, qui se retrouve esclave, totalement isolée, totalement seule. Tout est banni, la nourriture est soumis à rationnement, on ne peut plus lire, on ne peut plus discuter, certains mots, si prononcés, peuvent vous mener à la torture. Si vous écrivez on vous coupe la main, si vous vous rebellez on vous arrache les yeux.

Dans ce roman ce qui est aussi très étonnant, et toujours comparé aux autres lectures du même type, c’est qu’on a l’impression que aucune rébellion n’est en place, qu’il n’y a même pas un tant soit peu d’espoir. L’héroïne est totalement seule et tout a été mis en place pour tuer tout signe d’espoir quelconque.

Un roman féministe très original, on s’y croit vraiment, on se met à la place de notre héroïne. C’est un livre qui nous fait réfléchir et qui nous fait même très peur. Le roman est parfois lent, parfois froid, très narratif, souvent et parfois trop dans les pensées de June je trouve, mais le message global est incroyable, important et nécessaire.

handmaids-marquee-1180x520

Publicités

6 réflexions sur “The Handmaid’s Tale…

  1. Pingback: Bilan Juillet 2017 … | Emma's Books

    • Si tu regardes la série avant le roman tu n’auras peut-être plus envie de te lancer dans le livre, moi je sais que je suis comme ça :)! Le livre est assez lent par contre, c’est beaucoup de réflexion et de pensées de l’héroïne, il n’y a pas beaucoup d’action. Pour la série j’ai trouvé que visuellement c’était vraiment magnifique!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s