Silo – Roman Post-Apocalyptique …

Silo, c’est un énorme baraquement sous-terrain dans lequel la population s’est retranchée pour échapper à l’air toxique et meurtrier de l’extérieur. Sous plus d’une centaine d’étages, sous terre, la population s’est organisé en autarcie, ils puisent du pétrole dans les derniers étages, les plus en profondeurs, ont bâti un système de gouvernance avec le maire et son shérif mais également avec son système de justice. Tous les fauteurs de troubles sont envoyés au nettoyage à l’extérieur, ils doivent nettoyer les caméras permettant aux habitants de voir sur écran géant l’extérieur dépeuplé avant de mourir intoxiqués.

C’est dans cet univers confiné qu’on évolue au fil de pages et qu’on apprend à connaitre cette population et leur fonctionnement, leur mode de vie. Dès le premier chapitre, le shérif en place Holston va se donner la mort en signalant son désir de sortir du Silo. Trois ans auparavant il s’agissait de sa femme qui s’était donné la mort de la même façon. Le nouveau shérif Juliette, va alors se poser des questions sur Holston et sa femme et essayer de découvrir ce qui les a poussés à sortir.

IMG_20170604_095357

Mon Avis :

Ce roman post-apocalyptique est absolument génial et a tout du roman contre-utopique. À chaque page j’avais cette impression de devoir retenir mon souffle, on se sent confiné, oppressé dans ces murs sous terre. On garde en tête cette atmosphère noir et obscure mais aussi dangereuse, on sait que le moindre faux pas peut mener notre héroïne, Juliette au nettoyage, la moindre question de travers, la moindre découverte sur ce Silo et son fonctionnement pourrait lui couter la vie et on a peur pour elle.

Pour moi c’est un roman noir, un thriller dystopique porté par une écriture fascinante de l’auteur. Hugh Howey arrive à nous dépeindre en détails des petits moments du quotidien et à nous frissonner à tel point que le lecteur a également peur pour sa propre vie.

Juliette est une jeune femme courageuse, héroïne malgré elle, elle qui n’a jamais rien demandé à personne, qui a toujours cherché à s’éloigner le plus possible de cette civilisation, de ce fonctionnement du Silo en travaillant dans la zone la plus recluse, la plus enterrée parmi les machines. C’est une mécano et elle va se retrouver malgré elle, grâce à un coup du sort, en charge de ce Silo, et de cette population et va chercher toutes les clefs pour comprendre ses secrets et son fonctionnement.

Durant tout le roman on voit aussi les personnages fascinés par l’extérieur. Cet extérieur inaccessible, beau dans sa dangerosité. Chacun est attiré par l’extérieur et tous les mystères qui l’entourent ne le rendent que plus fascinant.

J’aime beaucoup cet attrait de la nature, de l’essence même de l’Homme, tel que l’on peut la retrouver dans le film Sunshine de Danny Boyle, dans lequels les personnages sont fascinés par ce soleil, dangereux puissant, qu’ils ne peuvent atteindre et qui les rend tous fous.

Les seules connaissances qu’ont les personnages de cet extérieur sont les romans des petits, qui décrivent les paysages verdoyants et les mers d’antan et les récits qu’ils ont pu lire dans les rares livres d’Histoire. Ils n’ont jamais connu le monde extérieur, le Silo était en place depuis plusieurs siècles. Mais également c’est uniquement grâce à cet écran géant qu’ils peuvent avoir un aperçu de la vie extérieur.  C’est le seul lien qu’à la population du Silo avec le monde.

Dans ce roman quelque chose dépasse les lecteurs, c’est cette application qu’ont les nettoyeurs, les hommes et femmes condamnés à mourir et envoyés à l’extérieur, cette fascination qu’ils ont à devoir nettoyer coute que coute les caméras qui reflètent les paysages sur cet écran géant, au prix de quelques minutes de liberté. Chaque prisonnier promet de ne jamais nettoyer malgré le devoir qu’ils ont de le faire mais finalement ils finissent tous par le faire, à la plus grande surprise du lecteur qui je vous rassure, finit très vite par savoir pourquoi ;).

En bref: Une lecture fascinante, un très bon roman de science-fiction!

51wYr-laxiL._SX306_BO1,204,203,200_

Auteur: Hugh Howey
Parution: 2014
Editions: Babel
Genres: Science-fiction
Pages: 622

Publicités

6 réflexions sur “Silo – Roman Post-Apocalyptique …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s