La Belle et La Bête – le Conte …

On connait tous l’histoire et le résumé de la Belle et la Bête et j’avais envie de revenir au conte original. C’est un livre très abordable et rapide à lire qui nous enseigne beaucoup de leçons sur la perception de soi et des autres, sur l’amour, l’honneur et la famille. Beaucoup d’éléments ne sont pas retranscrits de la même façon dans les films, tels que les songes dont est victime la Belle et qui vont la guider à prendre la bonne décision, ou encore sur son histoire personnelle, sur sa naissance, sa famille et d’autres. Comparé au Disney, le caractère fort et sauvage de la Belle est moins pertinent, la Bête trop absente et il y a quelques disparités. Mais c’est surprenant de pouvoir comparer les différences et ce livre est un conte qui tient ces promesses, tout en finesse et sobriété.

« Garde-toi de te laisser séduire par les apparences »

disney-la-belle-et-la-bete-emma-watson-adaptation

J’ai été un peu déçue par la fin que j’ai, je dois l’avouer, abandonné. Pour moi les derniers chapitres partaient dans un sens tout autre que le reste du roman, l’esprit et la morale était je trouve différente et j’ai eu l’impression que les leçons que nous a servi l’auteur étaient complétement abandonnés lors de cette fin. L’auteur nous vend durant tout le roman le fait qu’il faille choisir un époux en fonction de son cœur et non de son apparence et à la fin, se pose la question de savoir si la Belle est issue d’une naissance suffisamment digne du prince (autrefois la Bête) !!! J’ai trouvé quand même le message final assez pathétique et à moins de l’avoir mal compris ou pas compris entièrement (et dites-mois si cela est le cas) ça a un peu gâché mon avis général du texte.

« Je vous avoue que je suis peu flattée du prétendu bonheur de ce prince, s’il le faut acheter par une alliance aussi honteuse pour nous, et aussi indigne de lui. Serait-il impossible qu’il se trouvât dans le monde une personne de qui la vertu égalât la naissance ? »

Je ne me souvenais plus si dans le Disney les sœurs de la Belle étaient si vénales et si insupportables à l’image de cette citation, mais je les ai trouvées très vaches. Elles ont pour la Belle une aversion peu compréhensible :

« Ces filles, que de si grandes disgrâces rendaient inconsolables, trouvaient dans la conduite de leur cadette une petitesse d’esprit, une bassesse d’âme et même de la faiblesse… »

En gros, un très beau conte mais vu les avis également disponible sur Livraddict je pense que la fin peut-être abandonné sans soucis et pour ma part sans regret.

Ma Note: 12/20

IMG_20170331_083944

Auteur : Mme de Villeneuve
Parution : inconnu
Genres : Conte
Mon Edition : Folio
Pages : 135

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s