La Menace – S.K.Tremayne…

Auteur: S.K.TREMAYNE
Parution: 2 Mars 2017
Editions : Presses de la Cité
Genres: Thriller Psychologique
Pages: 380

Un très grand merci aux Editions Presses de la Cité pour cet envoi et pour me donner la chance de rencontrer l’auteur.

5etoiles

« La Menace » est le second roman de S.K.TREMAYNE après « Le Doute », j’aurai l’honneur de rencontrer et de pouvoir interviewer l’auteur dès la semaine prochaine et vous ferez un article sur notre rencontre dès que possible.

Si vous souhaitez découvrir S.K.TREMAYNE, « La Menace » est disponible dès à présent en librairie et son premier livre « Le Doute » qui a déjà remporté énormément de succés sera disponible en poche dès le 9 Mars!!

img_20170302_151259

4ème de couverture:

Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, elle n’en croit pas sa chance. Loin de Londres et des années de vache maigre, elle découvre les joies de la vie de famille auprès de l’affectueux petit garçon de son mari, Jamie. Au coeur des Cornouailles, dans un manoir surplombant les déchirures de la côte et l’Océan impétueux, elle joue déjà à la châtelaine.
Mais le conte de fées se ternit vite : le souvenir de Nina, la première épouse de David, disparue deux ans auparavant, hante encore les couloirs de cette demeure séculaire. Et peu à peu son petit Jamie adopte vis-à-vis de Rachel un comportement inquiétant, prophétisant l’avenir et niant certaines réalités.Qu’est-il arrivé à Nina ? Que cache le sourire du séduisant avocat ? Et Rachel, que vient-elle faire dans cette histoire ? Tandis que la suspicion commence à ronger le jeune couple, Jamie prédit à Rachel qu’elle mourra à Noël…

Avis:

Rachel, « prolo » des quartiers pauvres, qui passait sa jeunesse à s’évader dans ses lectures pendant que sa mère peinait à remplir le frigo et payer les factures, devenue jeune femme d’une trentaine d’année, fougueuse, féministe et toujours un peu paumée, va sacrifier sa liberté et sa vie londonienne le jour où elle fera la rencontre de David, riche avocat de 10 ans son ainé et père d’un enfant de huit ans, Jamie. Après quelques mois à peine, les amoureux se marient et Rachel mettra de côté son boulot (la photographie) et sa vie trépidante pour s’isoler dans l’immense demeure de son époux : Carnhallow, maison familiale nichée aux creux d’un vallon avec vu sur la mer et surplombant les anciennes exploitations minières d’étain et de cuivre datant du 19ème siècle.

C’est dans ces mines que la 1ère femme de David, Nina a trouvé la mort. La jeune parisienne chic et belle est décédée en tombant accidentellement dans un puit abandonné, dans la mine de Morvellan.

David est riche, très riche, héritier de la fortune familiale, Rachel le voit comme son « vieux prince charmant » mais détenteur d’un lourd passé. Dans ce roman, on va suivre la nouvelle vie de la jeune femme aux Cornouailles, péninsule envoutante à l’extrême sud-ouest de l’Angleterre, terre étrange, minérale, rude dans ce pays celtique, granitique et druidique où les forêts profondes cachent des ruisseaux poétiques, aux falaises dangereuses et aux criques délicates.

The Rumps, Pentire Head, Cornwall Uk

Paysage de Cornouailles

Devenue l’épouse parfaite, Rachel va s’attaquer à la lourde tâche de remettre la demeure de Carnhallow et ses dix-huit chambres en état, suivant les traces et les conseils annotés de Nina qui avait déjà entrepris la restauration avant son décès. Rachel mettra du temps à trouver ses marques mais se retrouvera enfin à se place dans cette nouvelle demeure.

Dès le début le lecteur note que Rachel en suivant les traces de Nina va éprouver un complexe par rapport à la première épouse de son mari, cette femme sera toujours dans un coin de sa tête, omniprésente dans ces pensées, la maison et les murs de la demeure étant imprégnés de sa présence. Rachel va tenter de se renseigner, de fouiller dans les affaires de le défunt éprouvant une étrange attraction envers son histoire et son destin tragique.

Très vite, on se demande ce qui a poussé Rachel a changer radicalement de vie pour un homme qu’elle connait à peine, avec qui elle s’est marié alors qu’elle nous donne l’impression de n’avoir eu que quelques rendez-vous avec lui et une lune de miel. On se demande qui elle est vraiment et quelles sont ses intentions et cette avis mitigé ne nous quittera pas une seconde pendant tout le roman. Le fait que Rachel soit la narratrice est encore plus troublant, on peut être amené à penser qu’elle ne pourra de ce fait rien nous cacher mais personnellement j’ai eu énormément de doutes sur sa sincérité.

Tremayne sait parfaitement jouer avec nos nerfs et les entêtes des débuts de chapitre nous rappelant les jours qu’il reste avant Noël nous le rappellent sans cesse. On sait déjà que les jours de Rachel sont comptés et le décompte ne fait qu’augmenter notre angoisse, telle une épée de Damoclès qui, on le sait, va s’abattre sur l’héroïne.

Dès la 30ème page des éléments nous intriguent et plante le décor, plein d’incertitudes, de mystères, un je ne sais quoi qui n’est pas normal, qui fait de ces personnages une famille pas ordinaire. Et les prédictions mortels de Jamie vont nous glacer le sang, nous faire frissonner : qu’en penser ? A-t-il eu les mêmes prédictions pour Nina, est-il doué comme le veut la légende des mêmes pouvoirs divinatoires que ces ancêtres ? Nous ment-il pour attirer l’intention ? Souhaite-t-il le départ de sa nouvelle belle-mère ? Ou est-il au fait d’un secret particulièrement effrayant ? Ces prédictions vont amener Rachel à se poser des questions sur Nina et sur sa disparition : s’agit-il vraiment d’un accident.

Dans ce roman, l’auteur parvient magnifiquement bien à nous décrire l’environnement, les paysages, il nous pousse à la découverte de cette terre, à la visite touristique, veut nous faire connaitre ces lieux et le résultat donne envie : on se croit en train d’arpenter les plaines sauvages de Penwith, on distingue au loin la silhouette noire de la mine de Morvellan, on sent les bourrasques de vent souffler lors de nos promenades sur les falaises, on entend les vagues s’échouer sur les rochers et on sent l’air iodé de la mer froide.

ob_448cb2_p1110044

Paysage de Cornouailles

L’attitude très étrange du jeune garçon, Jamie (il observe sans cesse, en silence, en parlant dans le vent ou sans vous regarder vraiment) va nous déranger, nous mettre mal à l’aise. A cause des absences fréquentes de David, Rachel va se retrouver isolée, en huit clos dans cette étrange demeure avec ce garçon dont le comportement est de plus en plus inquiétant. Sans jamais remettre en question sa venue et sa nouvelle place dans cette famille elle va tout de même se rendre compte de la menace qui pèse sur elle, mais elle n’aura personne à qui confier ses craintes, doutant de tout et de tout le monde, n’ayant visiblement aucun point commun avec sa nouvelle famille, avec David son mari qu’elle connait très peu, Juliet la mère de David souffrant d’Alzheimer et Jamie visiblement encore très marqué par le décès de sa mère. La jeune femme va tout de même garder son sang-froid et son courage pour trouver sa place et protéger Jamie, désormais son beau-fils.

L’auteur nous raconte d’une façon très intéressante et puissante la vie des anciens mineurs, qui ont laissé de nombreuses traces dans ce paysage, il va nous raconter leur vie dure, de labeur, nous décrire de façon très bien documentée leur qualité de travail très pénible dans les fonderies, dans les galeries qui s’étendent sous la mer, ces passages m’ont particulièrement intéressés.

C’est un roman flippant, scotchant qui nous fait nous poser un milliard de question et qui nous fait tout remettre en doute ! Qui sont les personnages, qu’est-ce qu’ils cherchent, sont-ils sincères, sont-ils tous complètement fous ?? Tout au long du roman on ressent le poids de cette « Menace », cette prévision fantastique et menaçante que Jamie a proféré à l’encontre de Rachel. Comme dans un étau on ressent l’ambiance inquiétante qui se lève, lugubre, on ressent l’histoire de cette demeure encore imprégné du parfum de son ancienne maîtresse et peuplé des fantômes du passé. Comme Rachel on va se retrouver dans un flou total, entre incompréhension et isolement face au mutisme de tous les membres de cette famille. On va mettre en doute leur rôle dans l’accident de Nina, on va se méfier de leurs actions et de leurs paroles, on va se demander s’ils sont vraiment victimes d’un terrible drame familial ou acteur, tous ensembles d’un affreux crime.

Durant la lecture on sent également l’omniprésence de Nina, telle une ombre qui se penche sur nous comme elle pourrait se pencher sur Rachel, prête à nous révéler la vérité sur son décès.

Cette lecture est froide, sombre et menaçante à l’image du paysage, troublé par une brume et une pluie constante. L’auteur à cette faculté à nous surprendre, à nous faire sursauter, nous choquer au moment où on s’y attend le moins. Ce livre m’a donné des impressions étranges, j’ai souri, j’ai ri de surprise, d’étonnement et de stupéfaction, j’ai détesté l’auteur car il m’a fait frissonner, il m’a fait peur et c’est bien le but d’un thriller psychologique! Bravo à l’auteur, je me suis totalement laissé emporter par cette histoire.

En gros : un très bon thriller psychologique, oppressant, terrifiant, scotchant dans lequel tous les personnages semblent perdre la tête et troublent le lecteur dans un cadre magnifiquement menaçant.

Ma Note: 17/20

Publicités

Une réflexion sur “La Menace – S.K.Tremayne…

  1. Pingback: Mon Interview – S.K.TREMAYNE + Concours | Emma's Books

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s