Proie Idéale – Charlotte Bousquet dans un autre genre…

Auteur: Charlotte Bousquet
Parution: 2013
Editions: Rageot
Genre: Thriller, Jeunesse
Pages: 224

3etoiles

Un roman sympa, rapide à lire, un thriller qui passe bien, mais ça ne vaut pas le roman « là où tombent les anges » du même auteur. Une histoire sympa, des thèmes (tels que les migrants, les jeunes orphelins recueillis dans des foyers, la prostitution) que je suis ravie d’avoir pu découvrir, mais par contre la couverture du roman, je n’aime pas du tout ! J’ai découvert ce roman au salon du livre de Montreuil et Charlotte Bouvet était là donc je me suis dit « c’est le moment » et elle a bien voulu me le dédicacer, mais je ne me serai jamais attardé sur ce roman en librairie.

Si vous aimez le petit thriller, rapide à lire, je vous le conseille. J’aime toujours autant le style et l’écriture de l’auteur, et si vous ne la connaissez pas, je vous conseille vraiment ses ouvrages.

J’aime beaucoup la vision de ce Paris sombre et dangereux, c’est une partie de la ville existante mais qui m’est totalement inconnue et c’était très intéressant d’y plonger.

Au foyer Louise Michel à Paris, le quotidien des orphelins est peuplé par les bagarres et petits délits en tout genre. On suit Cam et Ljuba deux jeunes adolescentes, Cam est une orpheline  qui s’énerve au quart de tour, elle est très bagarreuse et il suffit d’une réflexion mal placée pour qu’elle cherche à se venger, surtout lorsqu’il s’agit de défendre ses amis et notamment Morgane, de laquelle elle est très attachée.. Heureusement  Ljuba et Leroy savent la canaliser et le retiennent à chaque coup d’éclat. Ljuba est une jeune femme issue de la communauté « Rom », la tête sur les épaules, réfléchie, elle préfère inventer des histoires sur sa vie plutôt que de raconter la vérité sur son passé. Elle est très intelligente et débrouillarde. Morgane, quand à elle, est plus douce, enfantine, féminine et naïve, elle veut devenir mannequin, s’emmourache du premier venu et malgré son échec avec Karim, l’éducateur qui par sa faute a dû quitter le foyer, elle est retombée dans les bras d’un jeune photographe. Cam, Ljuba et Morgane se considèrent comme des sœurs, elles ne se laisseront jamais tomber, alors lorsque Morgane, après un rendez-vous avec son photographe, ne rentre pas au foyer et loupe les cours pendant deux jours, ses amies vont s’inquiéter et vont tout de suite se rendre compte que quelque chose cloche.

On découvre Paris comme une grande ville peuplée de gens dangereux, de bandes organisées, de désaxés, de proxénètes. Cam et Ljuba vont devoir enquêter sur la disparition de Morgane, les deux jeunes filles ne sont pas impressionnables, ont déjà beaucoup vu dans leur vie malgré leur jeune âge, et vont se jeter dans la gueule du loup et faire preuve de beaucoup de courage pour sauver leur amie.

Les personnages, et notamment Ljuba et Cam sont très attachantes, elles rêvent d’une vie meilleure, de fuir ce foyer, et à cause de cette aventure, elle vont subir des évènements qui vont marquer leur vie, mais qui leur ouvriront les portes d’un nouvel avenir, et le chemin chaotique de leur existence va prendre une bifurcation. J’ai beaucoup aimé les parties sur Ljuba est notamment lorsqu’elle se souvient de son passé avec sa famille, du démantèlement de son camp, de toute la misère dans laquelle elle était, c’est un thème important et il est très bien amené et raconté par l’auteur. Cela nous permet d’avoir aussi un autre regard sur ces déportés, ces migrants, qui vagabondent de pays en pays. Elle a une culture incroyable et s’amuse des aprioris sur les « Roms », joue de cela pour passer inaperçue, elle est très intelligente.

Cam et Ljuba ont des relations très difficiles et conflictuelles avec les éducateurs, elles ont l’impression d’être incomprises et savent qu’elles ne peuvent se confier à eux, et demander leur aide. J’ai senti plusieurs fois un sentiment d’injustice face à ces jeunes qu’on n’écoute pas, en qui on n’a pas confiance, qu’on rejette dès le premier regard alors qu’ils ont beaucoup de valeur.

Leurs relations sont aussi tendues avec la police, elle des cas sociaux qui accumulent les visites au poste et les gardes à vue, savent qu’elles ne pourront faire de poids face aux protestations éventuelles du ravisseur de Morgane. Elles savent qu’ils vont privilégier la thèse de la fugue, n’ont pas confiance en eux, et savent qu’elles vont devoir se débrouiller seuls si elles veulent retrouver leur amie.

Ma note: 13/20

IMG_20170122_092629.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s