Phobos – Tome 1…

Auteur: Victor Dixen
Parution: 2015
Editions: Robert Lafon
Genres: Science-Fiction, Young Adult
Pages: 433

dscn4253

Résumé :

Suite à une perte de chiffre d’affaire considérable, la NASA a été vendue à Atlas, une société privée spécialisée dans la télé-réalité. Leur nouveau concept : 6 prétendants et 6 prétendantes ont été choisis parmi des millions de candidats pour participer au plus incroyable des voyages : débuter une civilisation sur Mars. Ils auront 6 mois pour faire connaissance via des speed-dating de 6 minutes et « toute l’éternité pour s’aimer ». À la fin de ces 6 mois de voyage ils devront choisir l’élu de leur cœur, se marier et fonder une famille sur Mars, sur les vestiges des anciennes explorations scientifiques de la NASA. Mais voilà la première expérience qui consistait à établir une colonie d’insecte a échoué, tous les insectes sont morts sans raison apparente, les ingénieurs ont en fait découvert que la vie n’était pas possible sur Mars ! (sans blague). Maintenant il est trop tard pour annuler le nouveau projet « Genesis » et la suppression du programme coûterait des milliards à la société Atlas. Dans le plus grand secret, les ingénieurs et hauts-dirigeants de Atlas vont poursuivre le programme, le projet va donc aboutir et les 12 prétendants embarquent sans rien savoir de leur funèbre avenir.

Durant ce premier opus on assiste seulement au voyage des prétendants et prétendantes, aux speed-dating et à leur arrivée dans l’orbite de Mars. Ils n’ont pas encore choisi l’élu de leur cœur et n’ont pas encore débuté leur atterrissage sur la planète rouge. Ils apprendront seulement à la fin de ce tome que la mission est vouée à l’échec. On attend avec impatience leur réaction.

Avis:

Après les avoir vu des centaines de fois sur les réseaux sociaux, blogs et sites livresques, après avoir subi un tapage presque semblable à celui de Hunger Games ou de Divergente, je me devais de les découvrir. Phobos, saga encore peu connu du grand public, est constitué de trois tomes et d’un livre sur les origines.

Le début est plein de stéréotypes : les prétendants sont tous des mannequins, tirés de 12 pays différents du monde, tous plus beaux, musclés et charismatiques les uns que les autres, ils nous donnent des complexes. Ils sont tous des enfants abandonnés, ont un mystérieux passé, n’ont aucune attache sur Terre, et sont bien décidés à quitter ce monde pour finir leur vie sur une nouvelle planète, qui leur offre une nouvelle possibilité d’avenir. Un début assez étonnant, pas très crédible et même un peu niais au premier abord.

On se questionne beaucoup sur les motivations des candidats : ils n’ont pas fait d’études, ils ne connaissaient rien à l’espace, et encore moins à la conduite d’une navette spatiale, et sur la motivation des organisateurs : qui, plutôt que de prendre des ingénieurs qualifiés, préfèrent engager des inconnus sortis de nulle part. Selon moi c’est dommage de ne pas avoir travaillé plus le contexte que j’ai trouvé très peu crédible et même niais.

Après des passages pleins de naïveté j’ai été prise au jeu des speed-dating et je me suis intéressé à cette histoire, j’ai été moi aussi « addict » au livre. Nous suivons, Léonord, la jeune candidate française du programme, et malgré mon aversion du début je l’ai apprécié … en partie. Derrière son air dédaigneux du début, son apparente indépendance vis-à-vis de tout et de tout le monde elle est plus intéressée par l’affaire qu’elle n’y parait ! Son caractère revêche, solitaire et mature ne va pas de pair avec son attitude, elle s’entiche d’abord d’un homme en voyant simplement sa photo et ensuite du jeune américain qui à part ses muscles et ses phrases de dragueur stéréotypé n’a pas grand-chose à apporter. Je m’attendais à ce qu’elle soit plus réfléchit plus indépendante plus intelligente et qu’elle se tourne vers un prétendant plus sérieux que Marcus ou que Mozart. Je l’a voyais déjà révolutionnaire, s’insurgeant contre le principe même de cette télé-réalité mais au final rien… Dès le début on lui confie un objet qui pourrait changer le cours du voyage, mais elle n’en fait rien, le garde caché et ne s’en occupe pas, préférant finalement s’intéresser à ses tenues et sa liste des cœurs. Alors que si elle s’était penchée plus tôt sur cet indice elle aurait pu sauver sa peau !

Je n’ai pas compris toutes les scènes qu’elle fait et tout le tapage pour sa « salamandre », je ne trouve pas qu’un « défaut » de ce genre mérite autant de sentiments d’horreur et de rejet. Mais finalement on s’attache quand même un peu à elle car elle détient un secret qui peut faire changer le court de la mission.

Toutes les autres prétendantes me sortent par les yeux ! À part peut-être Kelly qui semble un peu moins niaises que les autres. Côté garçon, même sentiment, et aucun ne sort du lot, ils sont là pour montrer leurs muscles ! Ce sont tous des dragueurs du dimanche qui n’apporte rien à l’histoire (pour l’instant du moins … je l’espère).

Si vous trouviez que les gens de la télé-réalité manquait un peu d’intelligence, là ce sont le même type de personnage, sauf que par la grâce de je ne sais quel saint, ils ont appris tous les rudiments de la navigation spatiale, de la planétologie, de la médecine en quelques mois … ! (pourquoi le commun des mortels gâche-t-il tant d’années à essayer de devenir astronaute ?! eux y arrivent en quelques mois d’entrainement !).

Il y a des points positifs : oui il y en a ! Je suis devenu addict et je ne sais même pas pourquoi ça ne s’explique pas. J’ai acheté le deuxième tome que je vais lire et je compte même acheter le troisième. C’est un roman avec un bon suspense, beaucoup de questionnements, d’actions, de rebondissements. J’ai hâte de savoir ce qu’il va se passer ensuite. On se prend au jeu du speed-dating et de qui va choisir qui. Je me demande aussi ce que va être le choix de Léonor, tant au niveau de son prétendant mais aussi et surtout sur la dernière action du tome 1 et sur l’avenir de la navette spatiale et du voyage.

En gros : Un roman young-adult plein de rebondissements, mais trop de stéréotypes et d’éléments peu vraisemblables qui auraient pu être améliorés selon moi. On aurait pu tout à fait imaginer que les participants soient issus des anciens techniciens de la NASA, ils auraient été un peu moins beau mais le principe aurait pu être à peu près semblable et ça n’aurait rien enlevé à l’intérêt du roman.

Mon avis est trop partagé je ne pourrais vraiment pas me positionner sur une note !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s