Là où Tombent Les Anges – Un récit de guerre poignant …

Auteur : Charlotte Bousquet
Parution : 2015
Editions : Gulf Stream
Genre: Historique, Drame
Pages: 393

5etoiles

Je n’avais pas très envie d’écrire cette chronique et ai souhaité la repousser le plus possible mais certains d’entre vous qui me suivent m’avait demandé mon avis alors voilà… ce n’est pas que je n’ai pas aimé le livre, je l’ai adoré !!!, mais j’avais peur de ne pas rendre assez hommage à ce roman.

DSCN4243 (2).jpg

Nous sommes en 1912, Solange, jeune fille faible et timide, vit seule avec son père alcoolique et violent. Après avoir vu son chat se faire exploser le crâne par le vieux elle se dit que c’est bientôt son tour et préfère partir. Elle rejoint Lili, son amie d’enfance, danseuse et chanteuse dans des clubs un peu miteux de Paris. Elle y fera de nombreuses rencontres parmi des artistes, écrivains et libertins. Elle y rencontrera Aurélien, jeune homme beau et séduisant, duquel elle tombera amoureuse mais se jugera toujours trop inférieure à lui pour pouvoir lui être digne d’intérêt. Il lui offrira en pendentif un scarabée d’or qui marquera le cercle continu qu’est la vie de Solange et qu’elle va essayer de briser. Car, en effet, Solange fait également la rencontre de Robert, jeune homme sans intérêt, qu’elle n’aime pas mais épouse par sécurité et qui se montrera aussi violent que son père. Jusqu’à ce que le guerre éclate !

Durant la majorité du roman on se demande pour Solange épouse t-elle cet homme, pourquoi reste t-elle à ces côtés et si Solange n’a pas épousé sciemment Robert pour reproduire la vie qu’elle menait avec son père. Lili, son insouciante amie, fait un parallèle très juste avec un chien qui était maltraité par son maître, malgré des années de souffrance ce chien ne part pas, reste près de son maître et en vient à quémander des coups car c’est le seul contact qu’il connait. A la mort de son maître, le chien va rester sur son tombe jusqu’à mourir lui aussi. On sait que Solange va se réveiller, va essayer de changer sa situation mais on ne sait pas ce que va être le déclic, à quel moment va-t-elle enfin comprendre, va-t-elle enfin avoir le courage de quitter son mari. Elle produit un cercle continu, quitte un homme violent pour un retrouver un autre. Et c’est la symbolique que suit son pendentif… je ne vous en dit pas plus !

C’est un roman sur la guerre, on y parle constamment du conflit mondial de 14-18, à travers des lettres que s’échangent les personnages. Ces passages sont crus, durs, tristes, ils racontent le quotidien des poilus, les souffrances qu’ils endurent. Il y a aussi un fort message politique. On y apprend notamment que les soldats qui se rebellent ou qui fuient sont fusillés, que les hommes perdent espoir et ne savent plus pourquoi ils se battent, ils ont l’impression que cette guerre est inutile, qu’elle ne finira que quand ils seront tous morts.

Il y a deux visions de la vie à cette époque, celle qui se vit au front, dans les tranchées et celle qui se vit à Paris, loin des conflits, ou les gens sortent, vont au théâtre, dans les bars. Certes la monotonie est cassée par les alertes, les obus, la famine grandissante, les morts et les maladies, mais elle est très critiquée et jalousée par les hommes qui sont sur le front et qui subissent l’horreur et vivent dans la peur de mourir à chaque seconde. Il ne comprenne pas que certaines personnes puissent continuer de vivre comme si de rien n’était.

Robert fait partie de ses hommes qui voient leur rancœur envers les femmes gonfler, au point de le faire payer à Solange à chacune de ses permissions. Ces violences sont d’abord verbales, il est jaloux, aigris, il pense que Solange lui ment, puis se sera des violences physiques.

Solange est au début du roman une jeune femme frêle, timide, qui a vécu toute sa vie sous le joug de son père alors qui va d’abord être impressionnée, dépassée par la vie parisienne qui s’offre à elle. Elle va rêver d’une vie de bohème et de liberté et grâce à son amie Lili, puis Clémence, Marthe, Blanche et bien d’autres, elle va découvrir tout au monde d’art, de volupté, de prise en conscience de soi qui va la transformer. Elle prendra confiance en elle, confiance en ses convictions, se révoltera contre des idées, une société qui rabaissent la femme.

Ce roman a un fort message féministe. Les femmes sont restés et sans hommes elles se débrouillent, travaillent, élèvent leurs enfants, triment toutes la journée sans arrêt pour continuer de vivre. Elles doivent subir des travaux dégradant, dangereux, sous-payés, où les patrons se permettent tout sous prétexte que c’est la guerre.

Solange en épousant Robert, a accepté de s’occuper de sa vieille tante, Emma, ancienne pianiste de renom, aigris par le temps et méchante envers Solange. Elle se révélera être, dans la roman sa meilleure alliée face aux violences de son mari. C’est une vieille femme qu’on apprend à aimer en même temps que Solange, qui nous émeut beaucoup.

«  Quand tu es arrivé tu voulais une vie de bohême et la liberté ! Où sont passés tes rêves, Solange ? Pourquoi t’enterrer avec ce petit bourgeois qui t’écrase de tout son poids ? Penses-y et attends le printemps : tu trouveras d’autres amoureux, qui te feront oublier tes idées noires en t’emmenant danser. Ne fais pas de bêtise. »

J’ai beaucoup l’alternance du récit avec les lettres des personnages, ça donne beaucoup de vie au roman, allège la lecture. Dans ces lettres les descriptions sont dures, on y apprend beaucoup sur le quotidien des tranchées et ce que ressentent les soldats. C’est une période dure à imaginer car éloignée de la nôtre mais ce roman nous plonge vraiment dans cette guerre et sa cruauté. Les chapitres débutent par des articles de journaux de l’époque, réels ou inventés (je vais faire la recherche), ils sont criant de vérité

C’est un roman où on aborde également l’homosexualité, thème tabou à cette époque. Le droit de vote des femmes qui ne viendra que plus tard et la place des femmes au travail. Solange est encouragée par ses amies à se montrer critique, à partager ses idées et ça lui réussira pour prendre sa vie en main. Elle écrira des chroniques pour un journal et fera partie du mouvement de l’Action Féministe, journal syndicaliste, qui agit pour le droit des femmes et l’égalité.

Un autre message politique et aussi le fait que la femme a beaucoup été jugée comme « reproductrice », dans le roman il est fait part de nombreuses fois d’un message du gouvernement aux femmes afin de les inciter à faire leur devoir et repeupler la France.

Chapeau à l’auteur qui fait de ce roman « young adult »  un véritable plébiscite pour la condition féminine. Moi qui voyais encore le style young adult comme des romans très agréables mais trop léger, peu mature, sans autre intérêt que le divertissement et bien mon avis a changé ! Charlotte Bousquet est une auteure de talent, une plume légère, juste, poignante. Je lirai avec plaisir et impatience ses autres romans.

Ma Note: 17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s