Les Lumières de Septembre … Mes Retrouvailles avec Carlos Ruiz Zafon

Auteur: Carlos Ruiz Zafon
Editions: Pocket Jeuness
Parution: 2012
Genres: Fantastiques
Pages: 261

4etoiles

Comment Carlos Ruiz Zafon arrive-t-il à nous donner autant de suspense, de contenu en si peu de pages et dès les premiers chapitres ?

51l6fq2abl

Les personnages sont très réfléchis, bien construis, avec chacun une personnalité bien à lui, à part.

  • Irène est une jeune fille à la fleur de l’âge, on la voit passer de l’enfance et l’âge adulte, précipité par les évènements qu’elle va subir, elle prend en compte petit à petit sa féminité, elle est curieuse du monde autour d’elle mais a du mal à s’ouvrir, à s’adapter dans un premier temps à ce monde si nouveau.
  • Dorian son frère est plus introverti, il aura un rôle un peu plus en retrait dans ce roman, il est très isolé, souvent seul.
  • Ismaël lui a un lourd passé dont on ne saura pas grand-chose, orphelin il vit avec sa cousine Hanna, sa tante et son oncle. Il est très mystérieux et ne vit que pour naviguer et pour son voilier.
  • Hanna elle est très exubérante, bavarde et gaie. Elle guide Irène dans ses choix et dans ses découvertes
  • Lazarus le bienfaiteur est un personnage très intriguant qui ne nous inspire pas confiance, il se montre généreux avec la famille de Simone mais on sait que ce n’est pas sans en attendre quelque chose en retour.
  • Simone qu’en a elle, est une femme qui a subit beaucoup d’épreuves mais qui se bat pour sa famille et qui ne baisse pas les bras devant les mésaventures qu’elle subit

Carlos Ruiz Zafon nous offre souvent le même schéma dans ses livres : un bienfaiteur mystérieux, qui soulève beaucoup de mystère, de crainte et de questionnement. Autour de lui se passe des évènements étranges et surnaturel qui vont être observé et subit par des jeunes hommes ou femmes, personnages principaux du roman. C’est un univers fantastiques, des destins qui se croisent, des malédictions qui se transmettent d’un personnage à un autre, d’une génération à une autre. Les personnages principaux subissent les conséquences de ces malédictions. On y rencontre souvent les mêmes personnages malfaisants, des monstres aux yeux rouges, des ombres aux griffes acérées.

De même que pour les lieux, l’auteur nous décrit souvent des lieux gigantesque, magnifique, impressionnant de par leur grandeur et leur mystère. Dans « Les Lumières de Septembre », on est dans un lieu très mystérieux, la baie bleue sur la côte normande, on nous parle d’un îlot ou s’est échoué une femme à bord d’un canot, depuis les « lumières de septembre » scintillent pour signaler la présence de son esprit. On est également dans une demeure gigantesque et magnifique, un manoir qui révèlera beaucoup de secret, des pièces cachés, de trésors. Les lieux sont généralement de véritables labyrinthes, des pièces cachées qui restent inconnus des personnages.

Se livre se déroule pendant quelques jours où la vie des personnages va être totalement bouleversée, en ce lapse de temps très court les événements vont s’enchaîner à grand vitesse.

Comme dans les autres romans de Carlos Ruiz Zafon les personnages ont fait face à un choix cornélien qui a changé leur vie et qui s’est retourné contre eux. Ces choix vont les mener vers des dilemmes fantastiques, vers des situations qu’ils ne contrôleront plus.

Résumé :

Après la mort de son mari, Simone a dû faire face à ses dettes et aux créanciers la menaçant. Elle s’est battu pour tenter d’offrir une vie meilleur à ses enfants, Dorian et Irène, jusqu’au jour où un bienfaiteur leur propose de travailler pour lui et de s’occuper de sa demeure : le manoir de Cravenmoore, domaine au large des côtes normandes. La famille apportera toute son aide à ce bienfaiteur, Lazarus, ancien fabricant de jouet des plus mystérieux. Lazarus vit isolé dans ce manoir avec sa femme malade depuis des années et avec de nombreux jouets et automates, plus vrais que nature, qui peuplent le domaine. Dans ces lieux qui recèlent bon nombre de légendes, Dorian et Irène vont s’épanouir avec l’aide de Hannah et Ismaël et vont découvrir tous les secrets qui se cachent derrière Lazarus et sa mystérieuse demeure…

Un petit point négatif sur le dernier suspense qui a clos le livre, j’ai trouvé ça assez redondant et rébarbatif, j’avais hâte que le suspense se termine. Mais c’est un auteur que j’adore, un univers qui me plait beaucoup et c’est avec grand plaisir que je l’ai redécouvert. C’est un livre qui vise normalement un jeune public mais moi j’ai vraiment étais prise dans le suspense du livre, au point que j’avais assez peur en le lisant : il faut dire qu’on y croise des automates, des monstres, des ombres maléfiques

J’ai particulièrement aimé le cadre de ce livre car il se déroule en Normandie, près du Mont-Saint-Michel, région dont je suis originaire. Carlos Ruiz Zafon nous avait habitué à Madrid, ou à des villes espagnoles, je trouve ça fantastique que cet auteur que j’adore mette en place ses personnages dans la région de mon enfance.

 Ma note : 14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s