Le Fils – Philipp Meyer

4ème de couverture:

Vaste fresque de l’Amérique de 1850 à nos jours, Le Fils de Philipp Meyer finaliste du prestigieux prix Pulitzer 2014, est porté par trois personnages, trois générations d’une famille texane, les McCullough, dont les voix successives tissent la trame de ce roman exceptionnel.

Eli, enlevé par les Comanches à l’âge de onze ans, va passer parmi eux trois années qui marqueront toute sa vie. Revenu parmi les Blancs, il prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans la guerre de Sécession et de bâtir un empire, devenant, sous le nom de « Colonel », un personnage de légende.

A la fois écrasé par son père et révolté par l’ambition dévastatrice de ce tyran autoritaire et cynique, son fils Peter profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens.

Ambitieuse et sans scrupules, Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, se retrouvera à la tête d’une de plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l’oeuvre de son arrière-grand-père.

LE_FILS_jaqu_Mise en page 1

Citation: 

 » l’un dans l’autre, c’était le meilleur été de ma vie, et malgré la morosité générale, j’étais comblé comme jamais. Je risquais chaque jour de me faire tuer par un Blanc ou des Indiens ennemis, ou bien déchiqueter par un ours ou une horde de loups des plaines, mais il était bien rare que je fasse quelque chose contre mon gré. Là résidait peut-être d’ailleurs la principale différence entre Blancs et Comanches: les Blancs étaient prêts à sacrifier leur liberté pour vivre plus longtemps et mieux manger, les Comanches n’y auraient jamais renoncé. »

Avis:

Un livre fabuleux, un souffle hors du commun, une épopée, une réflexion sur l’Histoire, la condition humaine, le rêve américain, la colonisation. A peine finit j’avais envie de me replonger dans ce roman.

Une fresque histoire, une saga familiale magistrale!

L’épopée d’Eli parmi les Comanches est narré de façon très crue, parfois avec des moments difficiles à lire mais incroyables.  On le découvre d’abord lors du massacre de sa mère et sa soeur, durant sa chevauché avec son frère et enfin lors de son intégration puis acception par les Comanches. Ceux qui apparaissaient alors comme les bourreaux prennent un tout autre visage et deviennent les « gentils ».

Peter semble être un personnage tout à fait à part, contraire à sa famille, aux ambitions de McCullough, un rêveur qui souhaite redorer le blason de sa famille et mettre fin à des années de massacre.

Jeanne-Anne est une jeune femme ambitieuse, indépendante et forte. Le temps à passer chez les McCullough et son histoire nous offre une toute autre version de la colonisation nord-américaine.

Ma Note: 20/20 (oui j’ai adoré ce livre)

Publicités

2 réflexions sur “Le Fils – Philipp Meyer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s